Contrôle biologique par prédation, les petites anémones de mer indésirables ont des prédateurs naturels.

Les petites anémones comme Aiptasia pallida et Anemonia manjano ont de nombreux prédateurs naturels.

Un jour ou l'autre, tous les récifalistes croisent une petite anémone de mer indésirable, que ce soit Aiptasia pallida ou Anemonia manjano, ou d'autres encore (moins communes), si des techniques "mécaniques" ou chimiques existent pour tenter de les éradiquer, de les éliminer, un constat se dresse rapidement aux yeux des récifalistes aguerris : cette lutte mécanico-chimique est vaine car il y aura toujours une anémone oubliée dans un recoin de pierre vivante qui reste invisible. Si bien que la meilleure arme pour tuer ces anémones indésirables en aquarium marin consiste à exploiter les qualités naturelles de certains prédateurs océaniques de ces anémones de mer. Cela devient un contrôle biologique assez facile car ces prédateurs n'oublieront jamais la moindre proie.

Contrôle biologique, les anémones de verres ont des prédateurs naturels.

Les anémones de mer, ci-inclus les Aiptasia, ont de nombreux prédateurs naturels en milieu océanique. C'est bien pour cette essentielle raison que les plongeurs n'en rencontrent pas beaucop de petites anémones... Ainsi, parmi les poissons qu'on trouve dans le commerce aquariophile, on peut citer le Chelmon rostratus, les poissons-limes comme le très connu Acreichthys tomentosus, les poissons-papillons tel que Chaetodon xanthurus, Chaetodon kleinii, etc.

Les poissons ne sont pas les seuls à pouvoir se délecter d'Aiptasia! Ainsi, de nombreux invertébrés ont cette prédisposition : les crevettes du groupe Lysmata wurdemanni, la limace (très à la mode outre-atlantique) Aeolidiella stephanieae, le nudibranche tropical de la zone indopacifique Berghia verrucicornis, ou son homologue méditerranéen et caraïbes Spurilla neapolitana (la limace à bigoudis), Spurilla major, etc.

Le principal souci concernant ces derniers prédateurs d'anémones de mer réside dans leur longévité en Aquarium Récifal car leur durée de ve est le plus souvent limitée à quelques semaines ou même quelques mois pour les plus "simples", et dans tous les cas, liée à la disparition totale des anémones de verre dont c'est, parfois, la seule source d'alimentation pour ces animaux aquatiques.
Nudibranche Berghia verrucicornis Berghia verrucicornis

Nudibranche Aeolidiella stephanieae Aeolidiella stephanieae

Nudibranche Spurilla neapolitana Spurilla neapolitana