Elevage en aquarium d'Amphiprion ocellaris, par Fabien Alberti.

Présentation de Fabien ALberti, alias "Fab88" sur Internet.

Fabien Alberti était responsable "aquariophilie" de l'enseigne Nilufar, et dirige depuis 2014 la société de vente de coraux, incluant les anémones de mer, FabCorail.com. Nous le rencontrons sur Internet sous le pseudo Fab88; En 2003, il a écrit l'article suivant sur la la reproduction des poissons-clowns :

Étant passionné de reproduction depuis mon plus jeune âge, j'ai reproduit pas mal de poissons d'eau douce (killies, cichlidés africains, discus, etc...), ensuite quand la folie récifale m'a pris, j'ai vite installé une batterie destinée à la reproduction des coraux, enfin plutôt à leur propagation. Mais par défi, je voulais reproduire des poissons marins, j'ai donc arrêté mes installations de multiplication de coraux pour y héberger les poissons destinés à la reproduction. J'ai profité d'avoir un couple de poissons-clowns pondant régulièrement chez mon père, avec des éclosions systématiques, pour essayer de les reproduire, comme dans la vie des algues.

Installation des géniteurs Amphiprion ocellaris.

En tant qu'aquariophile, j'ai donc connecté à mon aquarium récifal une installation de 3 bacs de 120 litres, pas d'eau douce heureusement, superposés les un sur les autres qui me permet de maintenir différents poissons.
Dans ces bacs il y a :
1)le couple d'Amphiprion ocellaris et une dizaine de jeunes Pterapogon kauderni.
2) Un couple d'Amphiprion bicinctus, le couple reproducteur de Pterapogon kauderni ainsi qu'un couple de Pseudochromis fridmani (qui ont déjà pondu 1 fois).
3) 1 trio d'Hippocampus kuda, ainsi que 3 poissons feuilles (Taenianotus triacanthus).

La ponte :
La première ponte a eu lieu sur la vitre arrière, je n'ai donc pas pu récupérer une seule larve. Pour remédier à ce problème, j'ai disposé sur la vitre arrière des petites tuiles en terre cuite et mis des pots de fleurs dans l'aquarium.
Résultat 15 jours après, ils pondaient dans un des pots de fleurs. Le couple de clown provient du bac de mon père, la femelle a 8 ans et le mâle 5 ans.
Chez moi la ponte s'est toujours déroulée en fin d'après-midi, les 2 premiers jours les œufs sont oranges clairs, ce qui ne se voit quasiment pas sur un pot de fleur, au bout de quelques jours ils commencent à s'assombrir, et on commence à voir les yeux des larves 3 jours avant l'éclosion. L'éclosion parvient une semaine après la ponte et toujours après l'extinction des feux. Le rôle des géniteurs est bien précis, la femelle montant la garde autour de la ponte (les petits kaudernis n'ont qu'à bien se tenir) et le mâle prodiguant les soins à la ponte. Le soir avant l'éclosion, le mâle est beaucoup plus actif, il nettoie et ventile la ponte.

Les protocoles d'élevage n'ont pas tous été publiés, ceux du secteur commercial en particulier où les réussites seraient de l'ordre de 90 %, et ceux qui ont fait l'objet de notes ne permettent pas de dégager une méthode, à la fois simple et fiable, qui comporterait des chances raisonnables de réussite.

Nous décrivons, à notre tour, une série de tentatives au cours desquelles 3 pontes du même couple, sur les 10 prélevées, nous ont permis d'amener 30 spécimens, en tout, au delà de la phase larvaire qui dure une dizaine de jours à 26 °C.